free website design templates


les composantes psychologiques et sexuelles des troubles urinaires

Partie 1 : Le stade anal comme organisateur de la personne 

Succédant au stade oral dans lequel le nourrisson garde une dépendance étroite avec sa mère, ce que nous définissons comme le stade anal commence à la fin de la première année avec l'apparition des facultés de marcher, de parler, de penser, de contrôler ses sphincters. Il consacre l'accession à l'autonomie de l'enfant. Celui-ci découvre le plaisir d'exercer sa musculature et de manipuler les objets qui l'entourent.

C'est aussi pour l'individu la découverte du contrôle du plaisir : plaisir de la stimulation anale et urétrale par les excréments et l'urine, plaisir aussi et surtout du "laisser aller", du relâchement du "laisser couler", le plaisir ici et comme ailleurs répondant au principe fondamental du relâchement d'une tension (comme dans l'orgasme).


Cette satisfaction, dont prend conscience l'enfant, se heurte vite cependant au désir des parents d'éduquer ce dernier.
C'est pour garder l'amour et la considération de ses parents que l'enfant va leur faire plaisir en apprenant, lui, à se retenir, à se contenir, (se retenir au niveau des matières fécales, de l'urine mais aussi au niveau de la turbulence, de son excitation, de son laisser-aller général).
L'enfant va, entre autre, intégrer à ce stade ce qui est propre de ce qui est sale, ce qui est bien et ce qui est mal, valeurs subjectives léguées par le parent et que l'enfant reprend à son compte.
De cet enseignement, l'enfant va apprendre intuitivement que le sale, le plaisir et l'interdit sont en général assimilés, alors que le propre, le bien et le permis correspondent à ce que l'on attend de lui. C'est au prix de ce sacrifice, de cette aliénation, que l'enfant va accéder au rang de personne admise, approuvée, considérée "socialisée ". Toute infraction à cette règle de la rétention entraînant le désaveu, la honte, le rejet, le désamour du parent aimé et sollicité.

Au travers des matières fécales et des urines va donc se jouer tout un jeu relationnel ou l'enfant va prouver au parent son amour ou sa soumission ou au contraire sa révolte, son conflit avec l'autre.
Ce rapport de l'enfant au parent, à travers l'éducation de la propreté, sera déterminant sur tous les traits de caractère de la personne à venir, y laissant dans son corps et son esprit des traces indélébiles.
Cette éducation à la propreté sera donc source de satisfaction narcissique, de fierté, de signe de progression ou bien de honte, de révolte ou de soumission (au parent, à la loi, à la morale, puis à la société). Nous en retrouvons toujours plus ou mois des implications dans les troubles urologiques que nous allons maintenant aborder :

Retour au Sommaire
N'hésitez-pas à consulter le médecin concernant vos symptômes !

Merci de partager cette page 

 Le contenu du site est essentiellement informatif et ne dispense pas d'une consultation médicale. Lorsqu'un article émane d'une tierce personne, les sources sont affichées en bas de la page pour plus de transparence. Crédit photos Pixabay

Sources : J.P. Valero Psychiatre (IIIe congrés national du groupe de recherche en rééducation d'uro-gynécologie et pathologie digestive 1990 terminale)

Image