build a website for free


Le développement normal de la vessie

Lorsque vous avez un bon contrôle de votre vessie, vous urinez uniquement lorsque vous en avez besoin.  
La vessie adulte bénéficie en effet d'un système automatique de contrôle par une commande volontaire qui permet ou non la miction.

Lorsque vous avez un bon contrôle de votre vessie, vous urinez uniquement lorsque vous en avez besoin. La vessie adulte bénéficie en effet d'un système automatique de contrôle par une commande volontaire qui permet ou non la miction.

La vessie fait partie de l’appareil urinaire et elle a une double fonction.
Elle assure alternativement la continence urinaire (faculté de retenir les urines) et la miction (action d'uriner).
Elle est située dans le petit bassin dont l'orifice inférieur est fermé par un hamac musculaire : " le périnée ". Les fibres musculaires du périnée s'entrecroisent autour du canal de l'urètre (canal par lequel l’urine s’écoule de la vessie) et du canal anal pour former les sphincters (muscles circulaires) qui assurent la fermeture de ces canaux. 

Fonctionnement normal 
A - La phase de continence
Pendant celle-ci, la vessie se laisse progressivement distendre par l'urine secrétée par le rein, les sphincters de l'urètre sont fermés et assurent l'étanchéité de l'ensemble. Une fois que la vessie est pleine, elle se contracte : on ressent alors le besoin d'uriner.
B - La miction
Lorsque les circonstances le permettent, le cerveau donne à la vessie l'ordre de se vider. Elle se contracte alors pour chasser l'urine qu'elle contient. Simultanément les sphincters s'ouvrent pour permettre à l'urine de franchir le canal de l'urètre.
Quand la miction est finie, le cycle recommence.
Le bon fonctionnement de l'appareil vesico-sphinctérien nécessite l'équilibre parfait entre les éléments de la rétention et ceux de la miction. Leur mise en jeu doit être parfaitement synchronisée. 

 Les déséquilibres 

Dés que l'équilibre est rompu, les troubles urinaires apparaissent.
A - L'incontinence
Le périnée peut se distendre du fait des accouchements mais aussi, car c'est un muscle comme les autres, du fait de l'âge et du manque d'exercice.
Dans ce cas, ses fibres sont plus lâches et n'assurent qu'imparfaitement la fermeture de l'urètre. Si la vessie est trop pleine ou qu'à l'occasion d'un effort (toux, rire, etc. ...), la pression vésicale augmente brusquement, l'urine parvient à forcer le sphincter et s'échapper de façon involontaire : il y a incontinence.

B - Les dysuries
Si, pour une raison ou une autre, le canal de l'urètre est rétréci, l'urine s'écoule difficilement. Le débit est faible, la durée de la miction s'allonge : il y a dysurie. Dans ce cas, il reste parfois de l'urine dans la vessie une fois la miction terminée : c'est le résidu qui peut être à l'origine d'une infection urinaire.
Un tel rétrécissement peut être dû :
• chez l'homme, à une hypertrophie de la prostate
• dans les deux sexes, à une hyperactivité du sphincter strié qui ne permet qu'une ouverture insuffisance du canal urétral pendant la miction

Merci de partager cette page !

N'hésitez-pas à consulter le médecin concernant vos symptômes !

 Lorsqu'un article émane d'une tierce personne, les sources sont affichées en bas de la page pour plus de transparence. Crédit photos Pixabay

Actualisation 2018

Image