Retour 

La constipation

En France, 20% des femmes et 10% des hommes s'estiment constipés.

Cette prédominance féminine semble être liée à une prédisposition physiologique : la présence du plancher pelvien doté de trois orifices, la position assise aux toilettes ainsi que les accouchements sont des éléments pouvant favoriser une constipation.
Toutefois, la constipation doit être clairement définie. Elle correspond à un ralentissement du transit intestinal, se traduisant par un espacement des selles et leur désydratation.
La constipation se définit plus précisément par moins de trois selles par semaine, la nécessité d'efforts prolongés pour déféquer qui entraînent souvent la prise de laxatifs par automédication.

Le tube digestif absorbe plus de 95% des aliments ingérés et élimine en moyenne 100 à 200  grammes de selles par jour qui sont évacuées après passage par le gros intestin (ou côlon), celui-ci faisant suite à l'intestin grêle.
Le rôle du côlon est de récupérer les résidus liquides en excès et de les solidifier, puis de stocker les matières fécales en attendant leur évacuation par l'intermédiaire du rectum et de l'anus.  Il existe (presque) mille et une raisons d'être constipé.


Horaires des repas perturbés, voyage, alitement, manque d'exercice, grossesse, difficultés à gérer le stress, hémorroîdes douloureuses, certains médicaments (antitussifs et antidépresseurs notamment), alimentation pauvre en fibres, quantité d'eau absorbée insuffisante, etc.

Sans oublier la bête noire des gastro-entérologues : différer le moment de se rendre aux toilettes.

Combattre la constipation

Pour ce faire il faut faciliter le transit et l'évacuation du rectum, et tenter d'obtenir un rythme régulier tous les deux ou trois jours. Le régime doit donc éviter certain élément constipant comme le chocolat, il doit comprendre des aliments riches en fibre comme le pain complet et les céréales, les légumes verts et les fruits


La place de l'alimentation, dans le traitement de la constipation, est essentielle. C'est en adoptant un régime riche en fibres végétales qu'elle pourra être jugulée, et non en consommant des laxatifs de manière abusive. Ces derniers peuvent être utilisés, mais exceptionnellement, parce qu'ils entraînent parfois des troubles plus graves que l'affection elle-même et ses complications.


Un régime riche en fibres végétales doit être débuté progressivement pour éviter que n'apparaissent un ballonnement intestinal gênant et une diarrhée.
Il existe plusieurs variétés de fibres :
- des fibres dures, parfois mal tolérées, qui se trouvent dans les artichauts, choux, asperges et endives
- des fibres plus tendres, présentes dans les haricots, les jeunes salades, les carottes et dans le son de blé ; Il convient donc de consommer davantage de légumes et, surtout, de manger du pain complet, préparé à partir de farine complète, qui contient beaucoup de son de blé (de 5 à 15%). Il existe aussi des pains spécialement enrichis en son et dont la teneur varie selon la fabrication : renseignez-vous de façon précise avant l'achat. On peut aussi acheter directement des galettes ou des granulés de son, en pharmacie.
La consommation quotidienne de son ira de 10 à 25 grammes. Cette quantité ne sera atteinte que peu à peu : 5 grammes les cinq premiers jours, 10 les cinq suivants, et, si besoin, en augmentant encore selon la même progression jusqu'au niveau d'équilibre, qui sera déterminé par votre médecin en fonction des résultats obtenus aux doses les plus basses.


Les boissons doivent être abondantes (deux litres par 24 heures).
On peut recourir à l'absorption d'une ou deux cuillères d'huile d'olive vierge, le matin à jeûn ou d'huile de paraffine.
- Manger de la nourriture fraîchement cuisinée aide à se débarrasser de la constipation. Les épices comme les graines de cumin, le coriandre, le fenouil  sont très bonnes car elles rendent la nourriture plus facilement digérable. Mâcher la nourriture de façon appropriée est très important. Il doit s'écouler au moins quatre heures entre deux repas.
- Boire des jus de fruits entre les repas est bénéfique. Manger toute la journée est déconseillé et peut causer de nombreuses maladies. On ne doit manger que lorsque l'on a faim. Le déjeuner doit être le repas principal, car durant les heures du midi, la puissance digestive est très forte. Petit déjeuner et dîner doivent être légers. Prenez votre dîner au moins deux heures avant de vous coucher. Ne mélangez pas trop de sortes de nourritures dans un même repas. Consommez beaucoup de légumes et de salades. Ne buvez pas d'eau une heure avant et après le repas. Par contre, vous pouvez boire durant le repas. Boire du buttermilk après le déjeuner est recommandé

 En cas de constipation sévère, mélanger deux cuillères à café d'huile de ricin dans le lait aide beaucoup. Ne restez pas éveillé tard le soir. Réguler vos heures de sommeil. Il est conseillé d'aller au lit de bonne heure et de se lever tôt. Deux heures de sommeil avant minuit sont plus bénéfiques que quatre heures après minuit. Le matin, après le lever, boire environ un litre d'eau, de préférence chaude, marcher dans votre chambre quelques minutes et aller ensuite aux toilettes. Cela aide à nettoyer les intestins. S'il y a une accumulation d'ama (toxines) dans le côlon, ce qui est le cas si la langue est pâteuse, jeûner est salutaire. Utiliser de l'huile ou du ghee (beurre clarifié) dans la nourriture aide à nettoyer les selles.


Alimentation et régime
Le patient doit suivre une alimentation qu'il digère facilement. Il est recommandé de prendre suffisamment de fruits, de jus de fruits, de salades, de légumes verts. Du pain complet peut être consommé.; du riz complet également mais avec modération. La papaye est également très conseillée. La nourriture frite et les haricots doivent être évités. Les légumes comme le chou, le chou-fleur, le brocoli sont déconseillés. Noisettes et fruits secs doivent aussi être évités.
Il est très important de prendre l'habitude d'aller aux toilettes chaque matin. Essayer certaines techniques comme boire de l'eau le matin et aller ensuite aux toilettes. Même si l'on n'a a pas très envie, il est tout de même nécessaire d'essayer. Après quelques jours, vous serez habitués et cela deviendra naturel. Des exercices physiques réguliers sont aussi importants pour avoir des intestins propres. On doit essayer d'avoir l'esprit détendu, libre de toute anxiété et de stress etc. Les heures de sommeil doivent être régulières et des efforts seront faits pour avoir un sommeil profond.
On peut selon les conseils de son médecin, avoir recours à des laxatifs non irritants qui peuvent soit lubrifier le bol alimentaire, soit augmenter le volume des selles et faciliter ainsi leur progression.


Il faut surtout se méfier de tous les laxatifs en vente libre et à base de plantes car ses produits sont très fréquemment irritant pour le colon, et vont donc aggraver encore la progression des matières en irritants les parois.
Il est indispensable de maintenir les meilleures conditions d'activité possibles. L'exercice quotidien comme la marche est nécessaire.
Si cela est impossible, en cas de paraplégie, on peut recommander la verticalisation quotidienne sur un appareil et faire réaliser des massages abdominaux dans le sens colon droit-colon gauche.


Pour améliorer le déclenchement de la selle
Se présenter régulièrement à la selle tous les jours à la même heure, même en l'absence de besoin, si possible le matin, et faire précéder cette opération éventuellement par la prise d'une glacée à jeûn quelque instant auparavant.
On peut favoriser l'évacuation des selles par une position assise proche de la position dite " à la turque ".
Dans certains cas, on peut utiliser une stimulation locale réflexe au doigt ou par suppositoire soit simple à la glycérine, soit plus actif.
Abus de laxatifs
Les laxatifs stimulent chroniquement les membranes de l'intestin, les forçant à fonctionner ; le colon s'affaiblit toujours davantage, créant une dépendance aux laxatifs. D'où l'alternance fréquente de diarrhée, provoquée par les laxatifs, et d'une constipation apaisée dans l'intervalle des prises de laxatifs.

À retenir La constipation n'est pas une maladie grave. Il n'existe pas de véritables complications, en dehors du risque de poussées hémorroïdaires. La constipation seule ne peut pas donner une occlusion et ne prédispose pas au cancer.
La seule complication grave est l'abus de laxatifs irritants.
Cependant. si votre constipation est ancienne et chronique, ne manquez pas de signaler à votre médecin l'apparition de tout élément nouveau :

Un mot enfin sur les laxatifs irritants à base de plantes telles que le séné ou le cascara: ces produits sont à utiliser avec la plus grande prudence. Quant aux laxatifs doux, ils se révèlent utiles pour passer un cap, mais ne devraient pas constituer une béquille permanente.